Marianne-Madelon

11 août 2018

Suite et fin

   Conséquences

        Je n’ignore pas qu’on pourrait interpréter avec malveillance ce livre. L’état d’Israël est fondé sur la législation internationale et précisément sur la décision prise par les Nations-Unies en 1947 de diviser la Palestine, autrefois province turque, alors sous mandat britannique, en un état Arabe et un état Juif.

Ainsi les citoyens d’Israël , contiennent des gènes d’origine khazare, sémite, romaine, espagnole....et constituent une nation car ayant en commun une patrie, une langue, un gouvernement, une armée. Les juifs de la diaspora ne possèdent aucun de ces éléments. Ce qui fait d’eux une catégorie à part dans les pays où ils vivent et c’est la différence fondamentale entre Israëliens et Juifs de la diaspora. Les 1ers ont acquis une identité nationale, les seconds sont étiquetés juifs du seul fait de leur religion. Le religion israëlite, comme le montre deux mille ans de tragédie, engendre nationalement et socialement sa ségrégation . Après la destruction de Jérusalem, les juifs cessèrent d’avoir en propre une langue et une culture profane. Comme langue profane l’hébreu avait déjà cédé la place à l’araméen avant l’ère chrétienne. En Espagne les savants et poètes juifs se servaient de l’arabe. Plus tard ils écrivirent en allemand, polonais, russe, anglais ou français. Des communautés juives se donnèrent des dialectes: le yiddish et le ladino.

Les juifs d’aujourd’hui n’ont pas de tradition culturelle en commun. Avant l’ holocauste nazi, un processus d’assimilation progressive était en cours dans les pays hôtes.

 Actuellement l’influence persistante du message racial et historique du judaïsme sert de frein affectif puissant en faisant appel au loyalisme tribal, alors même que ce loyalisme soit fondé sur des illusions, la preuve ,  la Treizième Tribu. L'héritage Khazar des juifs sape la légende du peuple élu. 

FIN 

 

 Dans un tout autre registre, je viens de lire un livre sur l’Art d’ Annie Le Brun. 

Cet art contemporain qu’elle appelle être «  l’art du réalisme globaliste »

 Entre autre, à propos de l’exposition de 2017 à Venise de Damien Hirst dont le commanditaire n’etait autre que François Pinault.

 « Car, en plus de leur gigantisme, il n’est aucune des pièces exposées, réalisées en bronze , marbre et pierres semi- précieuses qui n’ait résulté d’un grossier pillage- démarquage d’une histoire de l’art où rien n’existe plus que grossi vingt à cinquante fois....Pour parodique que se veuille aussi cette démonstration de force, elle établit de façon éhontée comment toute l’histoire de l’art est désormais en train d'être réduite à un gigantesque magasin d’accessoires, censé fournir le parc d’attractions mondial que le « réalisme globaliste » gère sous le label de l’art contemporain...On pourrait s’en moquer et prétendre que semblable mascarade n’abuse que ceux qui le veulent bien. On pourrait pareillement avancer que seules les classes possédantes et moyennes sont concernées. Mais ce serait refuser de voir que ce genre de pollution n’attend pas longtemps pour se propager du domaine artistique à tous les autres. » Et elle appelle ça, « l’Art des Vainqueurs » .  

     Ce livre m’a réconfortée avec la vision que je porte sur cet art contemporain. Je me croyais  retardée , si je le suis, je ne suis pas seule.

 

Posté par Marianne-Madelon à 10:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2018

Suite

RACE et MYTHE

  Les juifs d’Europe et d’Amérique se divisent en 2 groupes principaux: les Sépharades et les Askénazes.

 Les premiers sont les descendants des juifs qui depuis l'Antiquité vécurent en Espagne jusqu’à leur expulsion fin XV siècle. Ils parlaient un dialecte hispano- hébreu , le «  ladino » . Vers  1960 on évaluait leur nombre à 500.000. À la même époque , les Askénazes étaient environ 11 millions. Il faut noter que dans la bible  «  Askénazes  »s’applique à un peuple situé près du mont Ararat en Arménie. On trouve aussi le mot dans le livr de Jérémie.

 Actuellement les anthropologues et les historiens nient l’existance d’une race juive. Le peuple juif de par ses migrations constantes, ses rapports avec les peuples les plus divers l’ont soumis à un tel métissage que l’on ne peut parler de « peuple d’Israël ». La généralité voulait que les juifs avaient les cheveux noirs et les yeux bruns. Mais, début XX siècle, 49 % des juifs polonais avaient les cheveux blonds ou châtains et en Autriche 54% des écoliers juifs avaient les yeux bleus. De nos jours, les données les plus sûres proviennent de la classification des groupes sanguins. Alors, race pure ou secte religieuse?

 Les textes bibliques disent : Abraham vécut avec l’égyptienne Aggar, Joseph épousa la Médianite Zipporah, Samson héros des juifs était philistin, David était fils d’une Moabite et épousa une princesse Gechur, et Salomon dont la mère était hittite aima la fille de Pharaon. L’exil de Babylone n’améliora pas la pureté de la race, des prêtres y épousèrent des babyloniennes. Bref, au début de la diaspora, les Israélites étaient déjà une race parfaitement hybride. Autre source très importante de métissage, le nombre considérable de gens de toutes races qui furent convertis au judaïsme : les Falacha, noirs d’Abyssinie, les Kai-Feng qui ressemblent à tous les chinois, les juifs berbères du Sahara qui ressemblent aux Touaregs et enfin les Khazars.

Le prosélytisme juif atteignit son apogée dans l’empire romain entre la chute du royaume d’ Israël et l’avènement du christianisme et ceci au moins pendant 3 siècles.

En Allemagne entre 1921 et 1925 sur cent mariages de juifs ou juives, 42 étaient mixtes.

Si on revient au Moyen-Age , après les massacres de 1391 et 1411 en Espagne, plus de 100.000 juifs se firent baptiser, mais ces crypto- juifs , les Marranes s’élevèrent à des hautes fonctions à la cour, d’autres émigrèrent . Les parents de Spinoza étaient des marranes portugais émigrés à Amsterdam. Une autre cause de métissage, le viol.

 

 

   Note sur les sources

 Ce que nous savons de l’ histoire des Khazars provient surtout de sources arabes, byzantines, russes et hébraïques , corroborées par des témoignages d’origine persane , syriaque, arménienne, géorgienne et turque. 

Posté par Marianne-Madelon à 19:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Suite sur le royaume Khazar

  En résumé à la fin du Moyen-Age la majorité des gens qui professaient la religion israélite étaient des Khazars qui fondèrent la communauté juive orientale qui devint majoriité dominante de la population juive dans le monde. La transformation des juifs Khazars en juifs polonais ne comporta pas de rupture brutale. Ce fut un changement progressif, mais ils gardèrent certaines traditions précieuses à la vie communautaire.

Remarque : ne pas confondre «  le shtetl » en Yiddish, ou « ayarah » en hébreu ou «  miastecko » en polonais qui signifie petite ville avec le ghetto. Le shtetl était une petite ville campagnarde avec une communauté à majorité juive dont les origines remontaient au XIIIeme siècle. Elles formaient un réseau de comptoirs et de marchés et des centres artisanaux avec comme métier: charrons, forgerons, orfèvres, tailleurs, bouchers, meuniers...le ghetto était une rue ou un quartier réservé aux juifs à l’intérieur d’une ville. Depuis la seconde moitié du XVI eme siècle ce fut l’habitat des juifs dans toute la chrétienté et dans la plupart des pays d’Islam. Dans les shtetls un trait spécifique est le «  style pagode » des synagogues des juifs d’Occident. Un trait spécifique sont les vêtements traditionnels des juifs polonais qui possédaient une origine manifestement orientale : le long caftan de soie, ainsi que la calotte qui couvre encore le crâne des juifs orthodoxes comme celle des Ouzbeks et des Turkmènes. Par dessus la calotte les hommes coiffaient le «  streimel » chapeau compliqué bordé de renard que portaient les Khazars. Quand aux femmes, jusqu’au milieu du XIX siècle elles portaient un grand turban blanc copie exacte du «  djauluk »  des femmes khasakes et turkmènes.

 

    D ´ OÙ VENAIENT - ILS?

 

 Fondamentalement, deux faits ressortent de l’enquête : la disparition de la nation khazare dans son habitat historique et l’apparition simultanée dans les régions voisines ( au nord-ouest) de la grande concentration de juifs.

 Vers la fin du premier millénaire, les plus importantes communautés juives de l’Europe de l’Ouest se trouvaient en France et en Rhénanie. Au IX siècle les documents citent que les communautés juives traversent la Manche dans le sillage de l’invasion normande. Mais en 1290 c’est l’expulsion; cependant ils n’etaient à ce moment là qu’environ 2500 juifs en Angleterre.

 C’est un conte lugubre qui commence toujours par une lune de miel et s’achève en divorce sanglant.

Ex: En 709 Charlemagne envoie une ambassade à  Bagdad pour négocier avec Haroun al - Rachid, il y avait 2 chrétiens et 1 juif.

En 1306 Philippe le Bel expulse tous les juifs du royaume .

En 906 il y a des juifs à Worms, Trèves, Metz, Strasbourg , Cologne, Mayence. À la fin du XI siècle les communautés juives faillirent être exterminées dans les explosions d’hystérie collective qui accompagnèrent la 1ère croisade en 1096.

La théorie traditionnelle des historiens juifs pour qui la croisade de 1096 fut une migration massive de juifs allemands jusqu’en Pologne est tout simplement une légende , car il faut admettre que la communauté juive de Rhénanie était très peu nombreuse. Par contre les historiens écrivent qu’il y eut des gens pour se tuer, d’autres pour résister et se faire lyncher et qu’après le passage des hordes de croisés les survivants retournaient invariablement à leurs synagogues, à leurs maisons pour recommencer à zéro. Les chroniques ne disent pas un mot de communautés juives qui auraient émigré vers les régions orientales de l’Allemagne . 

Le XIV siècle apporta de nouveaux désastres aux communautés juives franco-allemandes. La Peste Noire entre 1348 et 1350 tua 1/3 de la population européenne et la rumeur les accusa de propager la maladie, ce qui eu pour conséquence que les juifs furent brûlés en masse.

 Au XVI et XVII siècle les juifs Sépharades contraints de fuir l’Espagne fondèrent de nouvelles communautés modernes en Angleterre, France Hollande.

 

   Flux et Reflux

 

 Au XV s. on constate que les juifs d’origine Khazar furent expulsés de l’Autriche, et des Balkans et se réfugient en Pologne, en Italie et en Hongrie. Les chroniqueurs notent que les troupes juives combattaient dans l’armee Hongroise. Ainsi la structure du Yiddish, langue vernaculaire est un curieux amalgame d’hébreu et de vieil allemand avec des apports slaves. Le chercheur Mieses écrit : « on ne trouve dans le yiddish aucune composante linguistique provenant des régions allemandes proches de la France. Les régions plus au centre , autour de Francfort, n’ont pas contribué non plus au yiddish. » Mieses démontre que les éléments qui prédominent dans cette langue sont les dialectes de l’allemand oriental, proche des domaines slaves de l’Europe de l’Est. L'évolution du yiddish fut un processus long et complexe. On ne commença à l’imprimer qu’ XIX siècle.

 On comprend qu’en s’installant par milliers en Pologne les immigrés Khazars se sentirent obligés d’apprendre l’allemand pour pouvoir se débrouiller. Il y eut une secte «  les Karaïtes » qui ne se mirent jamais au yiddish. 

Depuis la contre- réforme les juifs furent rabaissés, avec une ségrégation  spatiale, un apartheid sexuel, le port de vêtements distinctifs. Les migrations vont se poursuivre vers l’Ouest jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale et fournir les principaux éléments des populations juives d’Europe , des Etats-Unis,et d’Israël. Les historiens modernes pensent qu’à l’heure actuelle le gros de la population juive n’est pas d’Origine Palestinienne mais d’Origine Caucasienne. Pour l’essentiel les migrations juives ne sont pas parties de la Méditerranée pour aller vers l’Est mais sont allées constamment vers l’Ouest , du Caucase via l’Ukraine, puis la Pologne et l’Europe centrale.

Donc  le gros de l’immigrationvenait Du pays des Khazars. 

Posté par Marianne-Madelon à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2018

Passage en Bourgogne

 La France est belle, avec toutes ses différentes régions. Comment se fait- il que 50 ans après je trouve du charme à la Bourgogne, alors que je l’avais déconsidérée il y a tant d’annees!

 Et oui, nous venions de nous marier, nous étions en plein 68, ou en fin de révolte, nous n’avions pu passer nos examens,  et nous étions à Dijon où tu finissais ta médecine( pas ta spécialité) dans une chambre  louée chez un toubib de Talant; nous faisions nos révisions et je maudissais cette région pluvieuse, fraîche qui m’éloignait de ma famille, et de mon pays ensoleillé. Oui, ce mois d’Aôut là était pluvieux et froid. Maintenant que je suis à Flagey- Echezeaux avec la grosse chaleur, je vois différemment la région, avec d’autres yeux, avec de l’experience,avec des souvenirs et de la nostalgie.

 C’est vrai que la zone des Grands Crus, où les vignes montent à l’assaut du côteau a quelque chose de majestueux. Et l'évocation des noms de lieux amène la reverie : Vougeot, Gevrey-Chambertin, Nuits-St Georges...Les vignerons sont dans les vignes ,juchés sur leurs hauts tracteurs, dans la plaine, les moissonneuses- batteuses s’activent sur les champs de blé, de seigle ou de colza. La cloche du village sonne les heures. Impression de calme, de quiétude. Je pourrais presque dire: repos de l’âme, mais ce serait faux. Tu es tellement à mes côtés, je me dis parfois que je vais te voir, que tu vas venir me prendre et que nous allons partir tous les deux... Et puis, comment être en repos de l'âme quand je viens d’entendre Ruffin ( député FI) expliquer comment l’ « exit taxe » de Macaron est une loi maudite. Cette taxe représente 6 milliards d’ euros donnés aux riches,par an. Avec celà on pourrait payer 150.000 infirmières par an!! En plus, Macaron a eu le culot d’annoncer sa volonté aux USA sans en parler à son gouvernement. Il a décidé ça tout seul. Si ce n’est pas un acte royal ou dictatorial, j’avale mon chapeau!

Encore une fois, Pauvre France!!! 

Posté par Marianne-Madelon à 10:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2018

Intermède dans l’Histoire des Khazars

 Tu es là en permanence avec moi, autour de moi, dans mes rêves comme dans la journée! Que je sois à Boulogne ou à Sirach.

 L’Eté est là, la chaleur étouffante et les mauvaises nouvelles continuent de pleuvoir.

 La Macaronie prend des aises de grand seigneur, tu ne le vois pas, mais moi, j’en souffre; j’en souffre de voir ce qu’il va rester de la République que nous allons léguer à nos petits- enfants après la casse systématique du social, de l’indusriel, du scolaire et de l’universitaire. Ne veut- il-pas( le mal élu , avec 56% d’abstention à l'élection Présidentielle) ne veut- il pas toucher maintenant aux pensions de réversion? Jusqu ´où va aller son totalitarisme? Va -t-on le laisser faire impunément? 

«  Oui, un président censé protéger la Constitution et exécuter la loi commune, mais qui dans les faits les viole constamment en toute impunité, oui, un tel président est ILLÉGITIME . » Georges Gastaud et Annie Lacroix-Riz.

Tu n’aurais pas démenti cette phrase des deux chercheurs- intellectuels que tu connaissais. Tu serais comme moi outré par les atteintes portées à nos libertés, mais nous serions deux pour nous indigner alors que je suis lamentablement seule. 

 

Posté par Marianne-Madelon à 10:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2018

       L’ Heritage

 

 Les témoignages indiquent que les Khazars après la défaite infligée par les russes, perdirent leur empire mais conservèrent un territoire rétréci mais indépendant et leur foi. Après ces bouleversements les Khazars envoyèrent de nombreuses ramifications dans les terres slaves ce qui devait contribuer à l’edification des grands centres juifs d’Europe orientale. C’est là que nous trouvons le berceau de la majeure partie des juifs d’aujourd’hui. On en trouve un bon exemple dans ce qu’on pourrait appeler la diaspora khazare en Hongrie. Plusieurs tribus khazars se joignirent aux Magyars sous le nom de KABARS. Il n’est donc guère douteux que la majorité de cette partie importante de la population juive moderne a son origine dans les migrations kabares qui jouèrent un si grand rôle dans la genèse de l’histoire hongroise. Non seulement le pays fut bilingue à l’origine, mais il eut même une forme de double royauté qui dura jusqu’au XIIs. « Sous le roi André , le gardien des revenus de la Chambre Royale était le comte chambellan Taka, juif d’origine khazar, riche propriétaire terrien. »

 Au XIV s la peste noire accélère la dépopulation de l’ancien pays khazar. Gengis Khan et la Horde D’Or établissent le centre de l’empire  en territoire khazar. Cette invasion fait l’effet d’une avalanche, elle massacre des villes entières et détruit tout sur son passage. Durant la désintégration de la Horde d’Or ( 2ème partie du XIVs) l’anarchie empira et l’exode des Khazars fait partie du tableau.

 Beaucoup de noms de lieux en Ukraine et en Pologne proviennent de mots Khazars et Jid ( juif) ainsi qu’en Crimée, au nord-est du Caucase, en Lituanie et en Hongrie. Un dialecte « le kedar » a été préservé pendant plus de 500 ans, mais les juifs khazars dans leur grande majorité abandonnent leur dialecte pour une «  lingua  franca » , le Yiddish.

Le royaume polonais adopte au XIVs le catholicisme mais octroie aux juifs en 1334 le droit d’avoir leurs synagogues, leurs écoles et leurs tribunaux, de posséder des terres et de se livrer au commerce. Au XVIs sous le roi Étienne Bathory ils eurent droit à un parlement à eux. À cette période on peut estimer la population juive en Pologne à plus de 500.000 âmes.

Posté par Marianne-Madelon à 11:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ça continue, encore et encore...

      La Chute

 

 Au Xs. Les Rhus ne cessent d’empieter Vers l’embouchure de la Volga et les bords de la Caspienne.

 En 913 l’inevitable confrontation se produit, elle s’achèvera dans un bain de sang. En 965 grande bataille qui provoquera l’effondrement de l’empire khazar et la destruction de Sarkel, mais le domaine propre des Khazars entre le Caucase, le Don et la Volga demeurera intact jusqu’au XVIs .

 Au Xs le roi des Rhus, Vladimir épouse Anne, princesse byzantine et la religion chrétienne- orthodoxe devient religion officielle du peuple russe. Ce fut la fin de l’alliance byzantino- khazare remplacée par une alliance byzantino- russe, dirigée contre les Khazars. En 1016 une armée russo- byzantine envahit la Khazarie, vainquit son roi et soumit le pays. La chronique russe  en 1016 note que des Khazars en vengeance ravagèrent la région de Zartesk à l’ouest de Kiev.

 Au XIIIs dernière mention des Khazars en tant que nation, les Mongols avaient chassé les Kumans ( une branche des khazars) et fondé le plus grand empire nomade que le monde eut jamais connu: de la Hongrie à la Chine.

 Malgré tout l’influence judéo-chrétienne khazare laissa des marques. Ils eurent des liens avec la dynastie sedjoukide.

 La légende populaire juive ne se souvient pas d’un royaume Khazar , mais d’un royaume des juifs rouges. Une autre semi- légende dit: au XIIs parut un mouvement  messianique, essai rudimentaire  de croisades juives qui se proposait de conquérir la Palestine par les armes. L’initiateur fut un Khazar juif, Solomn Ben Duji, aidé de son fils Menahem. Ils envoyèrent des lettres aux communautés juives du Moyen-Orient et 20 ans plus tard Menahem pris le nom de David al- Roy et le titre de Messie. Mais la hiérarchie rabbinique de Bagdad, craignant des représailles des autorités se montra hostile au pseudo- messie et le menaça d’une forme d’excommunication.

Posté par Marianne-Madelon à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2018

Ça continue.....

       Le  Déclin

   C’est au VIIIs. que l’empire khazar atteint son apogée. Ils purent se permettre d'être juifs grâce à leur puissance économique et militaire. Pendant ce siècle il n’y eut plus de combats entre Arabes et Khazars. Pourtant c’est à cette période que naquit Sarkel, place forte célèbre et site archéologique maintenant. Elle fut construite en briques cuites dans des fours spécialement édifiés pour l’occasion. Par contre de redoutables ennemis arrivent du Nord au IXs, les Vikings ou Rhus ou Varègues. Les raids vikings partent de Scandinavie. ( au Xs les Rhus deviennent les Russes) . Ils sont décrits comme:« ces gens sont robustes et courageux et quand ils attaquent en rase campagne personne ne peut leur échapper, ce sera la ruine, les femmes enlevées, les hommes mis en esclavage. »

 Grâce à la construction de Sarkel les Khazars pouvaient surveiller les flottilles des Rhus sur le Don et la Volga . Ceux ci s'attaquèrent d’abord à Byzance puis à l’empire Khazar. À la fin du IXs Kiev ville clef sur le Dniepr, jusqu’alors sous suzeraineté khazare passa aux mains des Varègues- Rhus et devint leur capitale. Elle donna son nom à la principauté qui fut le berceau du premier état russe; mais des communautés juives khazares demeuraient dans la ville et la province. À Kiev, « la Porte des Khazars  » a perpétué jusqu’aux temps modernes le souvenir des anciens maitres.

 Par contre du VII s à la fin du IX le peuple magyar a toujours été un allié- vassal des khazars, ils eurent des relations étroites et les Khazars donnèrent à ce peuple un roi, fondateur de la 1ère dynastie magyare et jusqu’au milieu du Xs, les langues Magyars et Khazars étaient parlées simultanément en Hongrie.

 En 860 les Rhus font le siège de Constantinople. Mais dans les traités de 945 et 971 les princes de Kiev s’engagent à fournir des troupes à l’empereur de Byzance et se convertissent au christianisme. Les grandes divisions religieuses du monde commencent à prendre forme, les Khazars juifs deviennent anachroniques.  

Posté par Marianne-Madelon à 10:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2018

Ça continue...

_____ L’Art des Khazars comme celui des Bulgares et des Hongrois fut surtout un art d’imitation proche des modèles perses sassanides. Les Khazars furent les principaux artisans de l’expansion de l’art perse et byzantin chez les peuplades à demi- barbares de l’Europe de l’Est. On a découvert en 1791 le fameux trésor « de Nagyszentmiklos » qui est un ensemble de 23 vases en or datant du Xème siècle.

 Aucun roi dans cette partie du monde n’a d’armée régulière , sauf le roi des Khazars . C’etait Une armée de métier avec une garde prétorienne. La capitale de cet empire bigarré fut probablement la Forteresse de Balandjar sur le piémont septentrional du Caucase. Après le VIII ème s. , elle fut transférée à Samandar sur la rive occidentale de la Caspienne, et plus tard à Itil sur l’estuaire de la Volga.

 La coutume dans la capitale est d’avoir 7 juges. Deux sont pour les musulmans,( ils jugent suivant le Coran), deux pour les Khazars ( ils jugent suivant la Torah) deux pour les chrétiens ( ils jugent selon l’évangile) et un pour les Saqalibah, les Rhus, et autres païens). Quoiqu’il en soit on peut retenir comme certitude le caractère sacré du Kagan. D’apres Artamanov( historien) on peut dire que l'avènement du Judaïsme comme religion officielle aurait été l’aboutissement d'un coup d’état qui en même temps aurait réduit à un rôle purement figuratif le Kagan descendant d’une dynastie païenne.   Il est probable qu’il y a un lien entre l’adoption du Judaïsme d’une part et l’etablissement De la double monarchie d’autre part.

 

 

       La Conversion

 La conversion des Khazars à la pure religion de Jéhovah est un fait unique dans l’Histoire.

 Au début du VIII s. le monde était polarisé par les deux super puissances représentées par le Christianisme et l’Islam. L’empire Khazar représentait une 3 ème force , pour pouvoir exister et maintenir son indépendance il n’eut d’autre choix que le Judaïsme qui le soustrayait à l’autorité de Byzance ou à celle du calife de Bagdad.

Assuré de sa puissance( réserve des tribus vassales)  le royaume Khazar avait une position de 3 ème force car une conversion à l’une ou l’autre de ces deux religions aurait entraîné la soumission, la fin de l’independance.

 Le Kagan adopte la circoncision, mais permet à son peuple de conserver son paganisme. La khazarie devint une terre d’accueil pour les exodes périodiques des juifs soumis à Byzance, surtout sous les règnes d’ Héraclius au VII s. et sous Léon III au VIII s., sous Basile et Léon IV au IXs. et sous Romain au Xs. Les exilés apportaient avec eux les arts et les métiers, des méthodes d’agriculture et de commerce et finalement l’alphabet hébreu. Il semblerait que l’influence juive à la cour des Khazars était déjà assez forte avant la conversion officielle. Il semble en effet que le Judaïsation khazar s’effectua en plusieurs étapes.

 En conclusion le Judaïsme des Khazars fut donc un processus graduel déclenché par une manœuvre politique qui pénétra lentement dans les couches profondes des esprits....et pour finir provoqua le messianisme de la période de déclin. L’engagement religieux survécut à l’état et persista dans les établissements khazars israélites de Russie et de Pologne.   

Posté par Marianne-Madelon à 18:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2018

Suite

  _____En 730 les Khazars traversent la Géorgie et l’Arménie et infligent une défaite aux Arabes près d’Ardabil, en Iran, puis ils durent rebrousser chemin, les arabes remontant jusqu’à Samander, une grande ville khazar où ils furent délogés et durent repasser le Caucase.

 Le calife Marwan II mena la dernière campagne arabe, attaqua par surprise les Khazars qui reculèrent jusqu’à la Volga, le Kagan dût demander l’armistice.  En contre partie Marwan demanda la conversion du Kagan à la vraie foi. Le Kagan acquiesça mais en pure forme, par contre il adopta le Judaïsme comme religion d’etat Quelques années plus tard.

 Ainsi le gigantesque.mouvement de tenailles que les musulmans avaient amorcé au delà des Pyrénées à l’Ouest, et au delà du Caucase à l’Est se trouva bloqué par les Francs de Charles Martel en Gaule et par les Khazars sur les marchés orientales de la Volga.

 L’historien sovietique Artamanov  et l’historien américain Dunlop sont du même avis : « La Khazarie fut le 1er Etat féodal d’Europe orientale à pouvoir se comparer à l’empire byzantin et au califat arabe. »

 _____ Retour en 685 où les Khazars sont mêlés à une période sinistre de l’histoire de Byzance.

 JustinienII devient empereur romain à l’age de 16 ans. Il avait des passions violentes, son intelligence était  faible, il avait un orgueil insensé relatent les chroniqueurs. Après 10 ans d’un règne intolérable, il y eut une révolution. Le nouvel empereur Léonce condamne Justinien à la mutilation (amputation du nez) et au  bannissement. Puis Léonce est détrôné , lui aussi aura le nez coupé , et à nouveau Justinien monte sur le trône, son 2 ème règne est plus affreux que le premier. Il fait la guerre aux Khazars, prend un général en Crimée du nom de Bardanès, lequel passe du côté khazar . Les byzantins répudient Justinien et prennent Bardanès comme nouvel empereur qui prend le nom de Philippique.

 

          En 740  Conversion des Khazars au Judaïsme

______ Avant leur conversion les Khazars adhéraient à une forme de chamanisme. Ils vivaient sous des tentesde feutre, étaient semi- nomade, leurs femmes ne portaient pas de voile en présence des hommes. Elles ne cachent pas leurs corps en présence des gens...l’adultère leur est inconnu, s’ils découvrent qu’un homme s’en rend coupable, ils le coupent en deux....les deux sexes nagent ensemble tout nus. Un chroniqueur arabe habitué aux magnifiques bains publics de Bagdad est stupéfait  par la crasse des turcs...leur religion païenne exécutait au moment d’un chef défunt un sacrifice funèbre dans lequel on égorgeait une centaine de chevaux et on immolait une jeune esclave.

______ Après la conversion

 Le Roi des Khazars est le Grand Kagan.  Son adjoint se nomme Kagan-Bek,  c ´est lui qui commmande et entretient les affaires de l’etat. Le Grand-Kagan n’apparait en public qu’une fois tous les quatre mois. Le Kagan- Bek mène les guerres, les rois voisins obéissent à ses ordres. Il se présente chaque jour au Grand-Kagan avec respect. Le Grand-Kagan n’a aucune relation avec ses sujets. Lorsqu’il meurt on lui élève un édifice contenant 20 chambres. Après qu’il a été enterré ,  ceux qui l’ont mis en terre sont décapités, afin que personne ne puisse savoir dans quelle chambre se trouve son tombeau. Le roi des khazars  a 25 épouses  et une soixantaine de concubines. Il habite un château aux murs de briques cuites, ses femmes logent  dans des palais à toiture de tek. Dans les régions fertiles leurs terres cultivées s’étendent sur plus de cent kilomètres, il y a des jardins, des vergers et des vignes. Cependant pour le trésor royal la principale source de revenu est le commerce exterieur : importance des caravanes qui cheminent entre l’Asie Centrale et le cours de la Volga. Elles transportent des textiles, des fruits secs, du miel, de la cire, des épices. Une autre route commerciale traverse le Caucase pour pénétrer en Arménie vers la Perse et Byzance. Une troisième voie sont les barques qui descendent la Volga chargées de précieuses fourrures. Si l’on ajoute les tributs que payaient les Bulgares, les Magyars, les Bourtes, les Ghuzz , on comprend que la Khazarie ait pu être un état prospère. C’etait un pays cosmopolite ouvert à toutes sortes d’influences culturelles et religieuses.

Posté par Marianne-Madelon à 15:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]