« Les archéologues soviétiques ont exhumé les traces d’une civilisation relativement avancée, ils ont trouvé les vestiges de villages couvrant des kilomètres et dont les maisons étaient reliées par des galeries à d’immenses étables, à des bergeries, à des écuries. Des restes de charrues témoignent d’un artisanat. On retrouve des maisons circulaires qui sont antérieures aux édifices rectangulaires. Les cases rondes marquent évidemment la transition de la tente circulaire démontable aux demeures permanentes, de la vie nomade à la vie sédentaire ou semi- sédentaire. Les Khazars ne restaient en ville que durant l’hiver, dès le printemps ils reprenaient la tente, repartaient dans la steppe avec leurs troupeaux..... les fouilles ont prouvé qu’à partir du VIII ème siècle le royaume était entouré d’une chaîne complexe de fortifications qui protégeaient ses frontières :  en Crimée, sur le bassin inférieur du Donetz, du Don, sur la Volga; le Caucase au sud offrant une défense naturelle de même que la Mer Noire et le Caspienne, appelée «  La mer des Khazars ».......

 _____ Le peuple

 Un chroniqueur arabe du X ème s. les décrit : « ils ont le teint blanc, les yeux bleus, de longs cheveux flottants et généralement roux, une haute stature et un tempérament froid. En gros ils sont d’aspect sauvage. »

Un chroniqueur géorgien les assimile aux hordes de Gog, une autre source arabe apporte des précisions: « les Khazars ne ressemblent pas aux Turcs ». Mais ces sources nous ramènent sur le terrain de jeux migratoire.

 Ainsi l’origine des Huns se perd dans les brumes. Leur nom paraît dérivé du chinois Hiung- Nu qui désigne les guerriers nomades et qui peut s’appliquer à toute sorte de hordes nomades: les Huns, lesSabirs, les Magyars et les Khazars. Au I er s. de notre ère les chinois les repoussèrent à l’ouest, et ce faisant ils amorcèrent des avalanches qui pendant des siècles allaient  s’abattre sur l’Occident.

 À partir du Vème s. un grand nombre de ces peuplades en marche vers l’Ouest reçurent le nom collectif de turks. Ils parlaient des langues appartenant  au groupe linguistique ouralo-altaïque . En ce sens les Huns et les Khazars étaient des peuples turks.