L’ Heritage

 

 Les témoignages indiquent que les Khazars après la défaite infligée par les russes, perdirent leur empire mais conservèrent un territoire rétréci mais indépendant et leur foi. Après ces bouleversements les Khazars envoyèrent de nombreuses ramifications dans les terres slaves ce qui devait contribuer à l’edification des grands centres juifs d’Europe orientale. C’est là que nous trouvons le berceau de la majeure partie des juifs d’aujourd’hui. On en trouve un bon exemple dans ce qu’on pourrait appeler la diaspora khazare en Hongrie. Plusieurs tribus khazars se joignirent aux Magyars sous le nom de KABARS. Il n’est donc guère douteux que la majorité de cette partie importante de la population juive moderne a son origine dans les migrations kabares qui jouèrent un si grand rôle dans la genèse de l’histoire hongroise. Non seulement le pays fut bilingue à l’origine, mais il eut même une forme de double royauté qui dura jusqu’au XIIs. « Sous le roi André , le gardien des revenus de la Chambre Royale était le comte chambellan Taka, juif d’origine khazar, riche propriétaire terrien. »

 Au XIV s la peste noire accélère la dépopulation de l’ancien pays khazar. Gengis Khan et la Horde D’Or établissent le centre de l’empire  en territoire khazar. Cette invasion fait l’effet d’une avalanche, elle massacre des villes entières et détruit tout sur son passage. Durant la désintégration de la Horde d’Or ( 2ème partie du XIVs) l’anarchie empira et l’exode des Khazars fait partie du tableau.

 Beaucoup de noms de lieux en Ukraine et en Pologne proviennent de mots Khazars et Jid ( juif) ainsi qu’en Crimée, au nord-est du Caucase, en Lituanie et en Hongrie. Un dialecte « le kedar » a été préservé pendant plus de 500 ans, mais les juifs khazars dans leur grande majorité abandonnent leur dialecte pour une «  lingua  franca » , le Yiddish.

Le royaume polonais adopte au XIVs le catholicisme mais octroie aux juifs en 1334 le droit d’avoir leurs synagogues, leurs écoles et leurs tribunaux, de posséder des terres et de se livrer au commerce. Au XVIs sous le roi Étienne Bathory ils eurent droit à un parlement à eux. À cette période on peut estimer la population juive en Pologne à plus de 500.000 âmes.