Le petit Macaron fête l’Armistice de 14-18. Il sait parfaitement que cette guerre a fait 18 millions de morts, après ses pérégrinations sur les tristes lieux du massacre.

 Et qu’entends -Je à la télé? Qu ´il faudrait créer une armée européenne. Comme désir de vouloir la Paix, merci! 

 Pourtant son discours à l’Arc de Triomphe au milieu de l’aéropage des chefs d’état était semble-t-il un discours de paix. Alors comment peut-on vouloir la paix et déclarer construire une armée européenne? Il y a l’OTAN qui plane sur l’Europe, si je ne m’abuse, et qui pose ses missiles en Ukraine, proche de la frontière russe...pourquoi faudrait-il en rajouter encore? Alors, y a -t-il du « va-t- en guerre » chez cet individu? Ce n’est pas impossible quand on se prend pour Jupiter.

 En effet, n’a-t- il pas glorifié les généraux de cette 1ère guerre mondiale, au point de soulever une polémique à propos de Pétain? Ces généraux qui ont fait cette guerre, eux planqués à l’arrière pendant que les troufions allaient sous le Feu. Ces généraux qui n’ont pas hésité à faire passer sous le peloton d’exécution les soldats qui ne voulaient plus aller se faire « descendre » sur les lignes adverses, ou qui essayaient de pactiser avec leurs homologues d’en face, se rendant compte que les uns et les autres étaient embarqués dans un conflit qui n’etait pas le leur. Ils revendiquaient la Paix, ils ont été exécutés.

      Je me souviens de ce que Tu me racontais au sujet de ton parrain de naissance.( pas Pépé Gaston, ton parrain d’amour).  Il a fait cette guerre, et pour haut fait d’arme, il a été décoré de la «  croix de guerre ». Rentré chez lui, il pend la décoration au cou de son chien. Scandale, on lui retire sa croix et il fait de la prison. Tout ça parce que son geste, allégorie de ce qu’il venait de vivre, allait contre la bien- pensance ambiante de l’époque   .    

       Et encore des souvenirs....

 Je me souviens du voyage  que nous avait fait faire mon père, pendant les vacances d’été, où il nous faisait faire de l’histoire , l’air de rien, à mon frère et à moi. Nous découvrions la Lorraine et sommes passés à Verdun, au Chemin des Dames, au Fort de Douaumont. Et là j’ai pris conscience du carnage qui avait eu lieu. À la suite de ça, j’ai eu entre les mains «  le Feu » d’Henri Barbusse qui a fini et de me montrer l’horreur de la guerre et de me permettre de me pencher sur le pourquoi des guerres et les intérêts  des puissants à les provoquer.

   Et nous avions projeté de faire la même chose avec nos petits- fils. Je voulais leur montrer une partie de la France, comme nous avions l’habitude de faire, comme mon père avait fait pour moi, sachant que leurs parents leurs faisaient découvrir tout un tas de pays et régions du globe, mais rien de notre territoire. Mais il a fallu que C. dise, «  je préférerai voir Madrid » pour que nous nous rangions à ses désirs, et que au retour de ce fichu voyage, Tu découvres ce qui allait être la maladie fatidique qui t’as emporté!  Et cette page là est close à jamais.

                Bref, tout ça, pour dire, pour faire en sorte, que la Paix soit le bien le plus précieux pour l’Humanité.