Emmanuel Todd, hier soir, sur une chaîne de TV, laissait entendre qu’au cas où la révolte n’aboutirait pas, et où Macaron continuerait à être autiste, il se pourrait que le mouvement des gilets jaunes ne se termine par un coup d’état. C’est aussi ce que je crains.

   Vu ce qui s’est passé à l’Arc de Triomphe, s’insinue dans ma pensée l’idé que ces « casseurs » sont téléguidés par le pouvoir qui sous des airs indignés et outragés s’offusque de ces débordements, mais qui, en sous main, tire les ficelles de cette révolte inorganisée. Malheureusement on a connu ça dans le passé, sous De Gaulle, avec les barbouzes de Pasqua et les nervis de Foccart. Ils furent les créateurs du triste SAC ( service d’action civique) qui surent faire basculer « Les Évènements de Mai 68 ».

   Le mot « chaos » est à nouveau très réutilisé par les Médias, où à partir de ce mot on insuffle la Peur. Alors, répétez, répétez, il en restera toujours quelque chose. Et il se pourrait que prenant prétexte du «  chaos », les dominants craignant pour leurs fortunes ne reprennent « les choses en main », fassent un Coup d’Etat, et infléchissent leurs pouvoirs vers une dictature de droite. Ça se dessine tellement en « notre chère Europe » actuellement!

  Et puis qui est ce fameux gilet jaune reçu à l’Elysée incognito. Bizarre, bizarre, vous avez dit : Bizarre ?